Les sous-vêtements de la mariée

Curiosités et suggestions liées aux sous-vêtements de la mariée : que choisir, quelles couleurs et qu’oser.

Dans l’imaginaire collectif, la mariée porte une lingerie très sexy sous sa robe de mariée, peut-être brodée de dentelle et de transparences. Eh bien, la réalité est presque toujours différente de cela. Les sous-vêtements de la mariée doivent rendre la ligne de la robe impeccable, elle doit être fonctionnelle et confortable, laissant une grande liberté de mouvement tout au long de la journée de mariage : soutien-gorge, culotte ou body doivent être absolument lisses, sans coutures apparentes, afin de ne pas marquer la robe.

De plus, il ne restera que peu de place pour les couleurs, même le blanc, qui pourraient être plus “vives” que celle de la robe et donc évidentes : la couleur chair, l’effet de nu, absolument invisible, devraient être privilégiés. Le décolleté de la robe de mariée étant l’un des points sur lesquels il faut se concentrer dans le choix de la robe elle-même, surtout pour les décolletés généreux et amples, le soutien-gorge doit être rembourré et soutenir. À privilégier dans ces cas, les balconnets avec armature, qui soutiennent les seins même en l’absence de bretelles : très souvent, les couturières choisissent de coudre ces soutiens-gorge à l’intérieur du corsage de la robe, éventuellement en clôture. C’est pourquoi les ateliers demandent à porter dès les premières répétitions le soutien-gorge qui sera porté le jour du mariage.

La culotte doit être douce, sans élastiques qui pourraient mettre en évidence des “croquis” disgracieux sur les hanches : préférez donc des tissus tels que la soie ou la microfibre. La culotte doit également être lisse, enveloppante et, dans le cas de robes de mariée glissantes et moulantes, mince, pour laisser les fesses et les hanches libres. Une exception à ces règles peut être faite dans le cas de jupes très larges et opaques, avec lesquelles vous pouvez vous permettre une certaine broderie ou transparence.

Lire aussi  Costume de marié : le queue-de-pie et le costume trois pièces

En ce qui concerne les chaussettes, l’étiquette suggère de les porter toujours, transparentes et très fines, aussi proches que possible de la couleur de la robe. Ils doivent également être portés en présence de sandales, invisibles et sans couture. Pour les mariées en hiver, les chaussettes peuvent être plus lourdes, mais en tout cas pas opaques. Des bas ou des bas avec jarretières, plus sensuels et provocateurs, seront préférés avec des robes qui marquent la taille, avec lesquelles les collants pourraient être évidents. Une suggestion : demandez toujours à un ami cher de vous apporter une paire de bas de rechange, pour éviter tout désagrément lors de la réception de mariage. La jarretière ne peut être portée qu’en présence de jupes larges. Notre conseil est d’acheter de la lingerie différente pour la nuit de noces, plus sexy et plus attrayante, à porter après avoir enlevé la robe : pour cela vous pouvez vous amuser avec des bodys, de la guepière et des poupées … il est évident qu’il est indispensable de l’apporter pendant votre lune de miel !

Julien

Margaux

J'ai toujours voulu être une princesse 👸, je l'ai été au moins le temps d'une journée, le jour de mon mariage. Cotillons.fr est pour moi l'occasion de donner des conseils pour que cette journée soit la plus belle de votre vie. J'ai aussi un petit côté "Valérie Damidot", j'aime les belles choses et prendre soin de mon intérieur. S'il n'est pas question de décorer la maison ici, je vous donnerais des conseils pour la décoration de votre mariage. Car pour le mien, c'est moi qui avais tout fait ⚒.

Laisser un commentaire

En cours ( 2 min) : Les sous-vêtements de la mariée